Ah LES HORMONES!!! La vie d’une FEMME n’est pas toujours ROSE!!!

AVANT ET PENDANT LES RÈGLES

la sécrétion de Progestérone diminue, entraînant un climat d’hyperoestrogénie relative, ainsi qu’une augmentation des prostaglandines (molécules de l’inflammation).

  1. PRIVILÉGIER LE NATUREL : on limitera les produits transformés, les sucreries, les matières grasses de mauvaises qualité, cela réduira l’état Inflammatoire.
  2. VIVE LE POISSON : les acides gras oméga-3 des poissons (maquereau, saumon, sardine, ..) réduisent l’inflammation.
  3. FRUITS ET LÉGUMES FRAIS : chaque jour au moins 2 fruits et 500 g de légumes par leur effet anti-inflammatoire contribue à éliminer l’eau en excès grâce aux apports en potassium et en fibres.
  4. ON RÉDUIT LE SEL: pour minimiser la rétention d’eau, on réduit le sel et on évite tout ce qui est plat préparé, charcuterie, fromage, pain, poisson fumé…
  5. VIVE LE Goûter! : augmenter ses apports en tryptophane vers 17 heures contribue à réguler la Sérotonine et ainsi limiter les troubles de l’humeur et les fringales. On craque pour pour du chocolat noir 70% minimum, des oléagineux…

EN PÉRIODE DE PERIMÉNOPAUSE ET DE MÉNOPAUSE

La sécrétion des hormones féminines diminue. Ce déficit en oestrogène et progestérone entraîne de nombreux désagréments ( prise de poids, risque d’ostéoporose, bouffées de chaleur, troubles de l’humeur…)

  1. ON BOOSTE LES APPORTS EN VIANDE, POISSON, OEUFS et lÉGUMINEUSES: Il faut s’assurer chaque jour 1 g de protéines pour 1 kilo répartie sur les repas de la journée.
  2. POISSON 3 FOIS PAR SEMAINE :on fait le plein de protéines de qualité, d’acides gras oméga-3 anti-inflammatoire, de calcium et de Vitamine D.
  3. ON COLORE SON ASSIETTE
  4. BOIRE DES EAUX MINÉRALES CALCIQUES
  5. RATIONNER LES FÉCULENTS ET LES MATIÈRES GRASSES : les féculents au déjeuner, en privilégiant les céréales complètes, les légumes secs. On limite l’apport de matières grasses.
  6. INVITER LE SOJA A SA TABLE : ATTENTION ,le soja est CONTRE-INDIQUÉ chez les femmes ayant eu un CANCER HORMONODÉPENDANT.

 

AVEC UN SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES

Cette pathologie qui touche 5 à 10 % des femmes, est générée par des ovaires qui fabriquent trop d’hormones mâles. Certaines femmes souffrant de ce syndrome on également une anomalie de l’insulino-résistance.

  1. PRIVILÉGIER LES GLUCIDES à INDEX GLYCÉMIQUE BAS
  2. AUGMENTER LA PART DE FRUITS ET LÉGUMES.

EN CAS D'ENDOMÉTRIOSE

  1. ASSAISONNER AUX HUILES DE COLZA, CAMELINE OU NOIX : en équilibrant la balance oméga-3/oméga-6, ces huiles permettent de réduire l’inflammation.
  2. ON PRIVILÉGIE LES FRUITS ROUGES: ils sont sources d’anti-oxydants et aident à lutter contre le stress oxydatitif.

QUELLE ALIMENTATION POUR AMÉLIORER LA FERTILITÉ?

Chez la femme comme chez l’homme, le contenu de l’assiette joue un rôle essentiel pour augmenter les chances de procréer.

  1. DU POISSON ET DES FRUITS DE MER : ils apportent ZINC , des acides gras oméga-3 qui jouent un rôle sur la qualité du sperme.
  2. DES FRUITS ET DES LÉGUMES COLORÉS : riches en anti-oxydants, ils réduisent les effets du stress oxydatif sur la Fertilité.
  3. DE L’HUILE D’OLIVE: elle est riche en anti-oxydant, Vitamine E.
  4. DES PRODUITS LAITIERS: Vitamines D et A qui pourraient augmenter la Fertilité de la femme.

Le sujet vous intéresse et vous souhaitez des informations complémentaires, je vous invite à lire l’article dans le magasine « SANTÉ MAGASINE » du mois de Juillet 2020.

 

Carole 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *